2010-02-07

5# J'ai testé pour vous... le Schwartz's Deli


Après un premier j'ai testé pour vous au Daniels, je reprends du service! Rendez-vous au Schwartz's Deli dans le Marais pour un déjeuner dominical...

13h00

Un dimanche matin, tirées d’un sommeil profond par l’appel de la faim et une envie irrépressible de cheesburgers dégoulinants de hashbrowns croustillants et dorés à souhait et de milkshake onctueux, notre choix s’arrête sur le restaurant Schwartz's Deli.

13h30

Pleines de bonnes intentions (et avec une naïveté certaine), nous appelons le restaurant. Malheureusement, Schwartz's ne prend pas de réservations !

13h35

Pas découragées pour autant et avec l’estomac qui commence sérieusement à crier famine, nous bravons le froid et la fourmilière de badauds de la rue des Rosiers pour arriver rue des Ecouffes.

13h45

Nous nous frayons un chemin dans le restaurant un peu découragées par la foule de personnes qui attendent, non pas sagement et en rang par deux mais plutôt dans une joyeuse pagaille, pour décrocher le St graal : une table !

13h50

Après cinq bonnes minutes de réflexion, séduites par l’étalage de produits dignes des plus beaux Delis New Yorkais et alléchées par les assiettes généreuses qui passent sous notre nez, notre décision est prise. Nous attendrons comme tout le monde.

13h55

Le serveur finit par remarquer notre présence et inscrit notre nom sur la liste d’attente, annonçant un délai d’une dizaine de minutes. Nous nous rapprochons de notre but et salivons déjà à l’idée de découvrir la carte.

14h10

Nous patientons toujours dans une ambiance survoltée où le personnel tente tant bien que mal d’assurer leur service du mieux qu’ils le peuvent. Les clients jouent de leur plus beaux sourires ou de leurs pseudos liens de parenté avec les serveurs pour tenter de tirer leur épingle du jeu et passer devant tout le monde. Heureusement, chez Schwartz il n’y a pas de passe droit et il faut prendre son mal en patience.

14h20

La patron nous conduit enfin à notre table. Malheureusement, celle-ci est juste à côté de la porte de service. Nous sommes donc congelées et toujours affamées. Le menu est sans surprise. On y retrouve des incontournables typiquement américains ainsi que quelques spécialités yiddish. Coté burger, du classique cheese en passant par le veggie au Tofu à celui au saumon ou encore à la dinde, il y en a pour tous les goûts. La typique soupe de matzoh côtoie les assiettes de charcuterie, les traditionnels clubs sandwichs ou encore les œufs à toutes les sauces. Le cheescake joue du coude à coude avec les pancakes et l’apple strudel. Le choix s’annonce difficile.

14h30

Après quelques minutes de tractations, nous prenons enfin une décision et remarquons que nous sommes les seules à ne pas avoir eu droit aux cornichons XXL offerts par la maison ni même à un regard du serveur…

14h35

Allelujah ! Nous passons enfin notre commande.

14h45

Nous attendons toujours notre coca.

14h55

Les boissons arrivent mais toujours aucune assiette en vue! Pour tromper notre faim et calmer notre énervement, nous détaillons le cadre qui nous entoure. Schwartz's a joué à fond la carte du dinner US et c’est plutôt réussi, agréable et surtout sans prétentions. Affiches de films, photos de Nyc, du Rat pack, du king de la pop ou encore vieilles affiches publicitaires, tout y est!

15h00

Miracle, nos plats arrivent enfin. En vrai fan de hareng fumé, Addie s’est laissée tenter par l’assiette de poissons marinés. Les portions sont copieuses et les produits d’une fraîcheur irréprochable. Le bagel est moelleux, le hareng parfait, le saumon et le tarama sont délicieux mais le tsatsiki un peu trop lourd. Seul regret, une petite feuille de salade aurait pu être ajoutée pour agrémenter le tout.

En tant qu’expert ès dinde fumée, j’ai craqué pour le club sandwich à la dinde et je n’ai pas été déçue car elle était à tomber. En revanche, le pain de mie était tiède et faisait triste mine, le hashbrown qui l’accompagnait loin d’être croustillant et le chef avait eu la main très lourde sur la mayonnaise.

15h30

Il nous paraît impossible de quitter ce restaurant sans avoir goûté les pancakes et le milkshake Oréo, deux must-eat pour des gourmandes de notre espèce. Si le milkshake récolte un 20/20 haut la main pour son onctuosité et ses miettes d’Oréo , les pancakes méritent un bonnet d’âne et un zéro pointé. Spongieux et secs à la fois (oui, c’est possible), ils manquaient cruellement de douceur et de légèreté.

16h00

Après une heure et demi d’attente, un déjeuner très loin d’avoir été à la hauteur de nos espérances et une cinquantaine d’euros en moins dans le portefeuille, nous quittons enfin le restaurant en nous faisant la promesse de ne plus jamais y retourner. Le déjeuner du dimanche, c’est quand même sacré !

Toutes les infos et l'adresse sur leur site ici

Article publié par Lisa d'I can't stop blogging you



Bookmark and Share



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

Victode a dit…

Oh ça a l'air super bon !
La prochaine fois que je suis sur Paris, j'irai !

http://victode.blogspot.com/

Anonyme a dit…

Ah bon, c'est si mauvais que ça??? Je ne pensais pas.. je suis déçue :-(((

Articles

Related Posts with Thumbnails